Sources d'inspiration

De quoi se nourrit Raisonnances ?

Le Développement Communautaire 

 

  • L’Humanisme Méthodologique : Il s’agit d’une approche anthropologique qui comprend une mise en pratique opérationnelle appuyée sur l’intelligence symbolique. A partir des expressions simples des personnes ou des groupes, les outils permettent de discerner les symboles mobilisés, et donc le sens du bien commun de ces acteurs.  Cette compréhension ouvre de nouvelles possibilités aux acteurs eux-mêmes afin qu’ils grandissent collectivement dans leur capacité à porter leurs propres projets. Cette approche est proposée par Roger Nifle. 

  • La démarche ABCD signifie Asset Based Community Development. Cette méthodologie considère les ressources locales comme les éléments fondamentaux du développement durable des communautés humaines (institutions, entreprises, association, habitants& récits).

 

En pratique

J’utilise ces approches pour accompagner des mises en application de développement territorial, auprès des habitants et des professionnels. Des outils précis sont manipulés pour faire évoluer la posture, révéler les ressources endogènes, coopérer dans l’action et soutenir une stratégie de développement.

Appreciative Inquiry traduit par La Démarche Appréciative 

 

Elle vise non pas à trouver les causes du problème mais à enquêter sur les raisons de la réussite. Elle se déploie selon une méthode précise de coaching qui fait reposer la résolution de problème sur les expériences positives du terrain (l’institution ou le quartier). Ce noyau de réussite sert d’appui à l’élaboration de nouveaux projets et permet la transition individuelle et collective.

 

En pratique  

Je m’inspire de cette méthode pour animer des ateliers de cohésion de groupe professionnels ou bénévoles. Je l’utilise aussi en la conjuguant avec d’autres outils pratiques pour aller vers les habitants d’un territoire à partir d’une grille de questions précises qui permet de révéler les potentiels  locaux en vue de construire des stratégies de développement territorial.

Le processus coopératif 

 

L'Institut des Territoires Coopératifs porté par Anne et Patrick Beauvillard propose un ensemble conceptuel et pratique qui consiste à travailler 3 dimensions :

- le je : l'expression de la  singularité de chacun, et la capacité à travailler sur soi-même

- le nous : la maturité du groupe à être, faire, et créer ensemble

- le dans : la prise en compte du milieu comme acteur de la coopération

 

En pratique  

Je me saisis des clés du processus coopératif pour distinguer les signaux faibles en moi, dans les relations et les groupes avec lesquels je travaille. Ces signaux permettent d'ajuster ma proposition de travail en vue de faciliter le processus coopératif entre les acteurs.